Instantané : un peu de Beato dans le métro…

2 Mar


Je cours, tu cours, ils courent, nous courons…

Dans les couloirs, sur le quai, à côté, dans l’escalier,
Tous les jours,
J’attends, tu attends, ils attendent…nous patientons
3mn, 2mn, 1mn, 00mn,
Je l’entends, il arrive,
Je me presse, tu m’empresses, ils nous pressent, nous nous serrons, ils nous compressent.
Aujourd’hui je cours encore…
1mn, bientôt 0mn, la rame arrive,
Je l’entends, tu l’entends,
Je ralentis, tu poursuis,
Je rate la rame, tu t’engouffres,
Je reste à quai, j’écoute,
Le Erhu,
La petite flûte,
Le vieux chinois est de retour.
La mèche en accroche coeur,
Un costume comme un petit t’ailleurs,
En voix perchée et grave,
Il chante son pays d’antan,
Transporte les coeurs,
Puis les transperce,
sans douleur,
et suspend le temps.

Je chante, tu chantes, il chante, nous chantons,
je l’écoute, tu l’écoutes,
Nous sourions.

Ligne 10, Odéon,
ou République, ligne 3…

Felice Beato, Japon, fin 19ème.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :