« Drive » : à ne pas manquer…!

20 Oct

Une fois n’est pas coutume, même si les salles obscures font souvent mon bonheur, j’avais envie de vous parler d’un film cette fois-ci, à chaud…

Car c’est une vraie surprise pour moi, il s’agit de « Drive » donc, du réalisateur danois Nicolas Winding Refn (son 7ème film tout de même). Une surprise car c’est ce qu’on appelle un film de genre et pas vraiment le mien…les poursuites en voiture ça ne m’a jamais fait vibrer…
Alors tout de même, j’ai été intriguée par les petits bonhommes souriants ou le carton plein des étoiles qui parsèment les avis des magazines car je n’aime pas trop découvrir les critiques avant de voir un film et puis, bien sûr, le Prix de la mise en scène à Cannes.

En général, je suis plutôt contente de mes choix, sauf pour « Les petits mouchoirs » de G. Canet que je n’aurais de cesse de vilipender et en même tant je ne regrette*
Oui, je reviens à « Drive »…
Alors lui, le « driver », c’est un type dont on ne sait rien, juste qu’il conduit…mais un vrai talent en la matière. Le jour, c’est en tant que cascadeur, la nuit, la fiction rejoint sa réalité et il permet aux braqueurs de s’échapper des lieux de leur forfait avec succès. Mais un jour, épris de sa douce voisine et du bonheur de leur famille, il leur vient en aide et tout dérape.
Personnage mutique et impassible, il couve en lui les extrêmes : la bonté et la violence, la violence déchaînée d’un ange envers ceux qui pourraient maltraiter les êtres purs qui l’ont touché…

La mise en scène, précise, avec beaucoup de plans rapprochés, de ralentis stylisés qui accompagnent l’inoffensivité apparente du héros et qui alternent avec la vivacité d’autres prises, rend envoutante toute la progression de l’histoire…Ryan Gosling enveloppe totalement son personnage d’une aura magnétique, un étrange héros qui tutoie les anges et les démons.
Beau, planant, épuré, violent, fatal.

D’ailleurs, quelques scènes sont vraiment très violentes, autant le savoir, mais elles illustrent la face B du héros…et toutes les facettes du monde.

Et que dire de la B.O., qui scelle l’envoutement, un véritable coup de coeur, genre électro-rock/choc et chic. J’ai tout de suite pensé à Michaël Mann (pour le rythme et le graphisme du film aussi), le producteur de la série Miami vice dans les années 80, j’étais fan (ben oui…).

L’extrait musical:

Un bel et complet aperçu:

La bande-annonce:

Je ne vous étonnerais peut-être pas en disant que j’ai très envie d’aller le revoir…et bien je m’étonne, moi, car je le fais rarement.
A suivre, avec le même acteur, RYAN GOSLING, le prochain film de Georges Clooney « Les marches du pouvoir « .

Sinon, hasard du calendrier (?), Duel, le premier film de Steven Spielberg était programmé la semaine passée sur Arte (Rediffusion samedi 22 octobre … à 02H05 !). L’histoire d’un représentant de commerce sans histoire et jusqu’ici sans relief, qui, sur une route des Etats-Unis, est bientôt pris en chasse par un camionneur, lequel, au volant d’un monstre d’acier, jouera tout du long au chat et à la souris, jusqu’à l’issue, fatale. 1H30 sur le sujet, pour ce qui n’était au départ qu’un téléfilm, et le Grand prix du Festival d’Avoriaz en 1973 pour le jeune homme de 24 ans… J’ai vraiment bien aimé, un tout autre traitement du genre, plus rustique aujourd’hui dans le sens « ferraille, poussière et cambouis ».

* Et pour ceux qui souhaiteraient tout de même lire la suite de ma diatribe sur le film de Canet:
…je ne regrette en rien d’y être allée tellement certains très mauvais films (ça n’est pas ce que je qualifierais de navet, c’est pire) peuvent être savoureux et qu’il est bon de pouvoir au moins se repaitre de ses dires pour mieux atténuer le hold-up émotionnel dont on a été victime. Déçue car je le croyais talentueux (« Ne le dis à personne », entre autres, que j’ai vraiment beaucoup aimé) mais quand il se retrouve seul au scenario, c’est un réchauffé de clichés romantico-larmoyants parvenant même, toute résistante que j’étais, à voler l’émotion suprême et si facile, celle liée à la mort d’une personne aimée, juste parce qu’il a eu la chance de tourner avec de bons acteurs. Son film ne méritait pas cette émotion, mon émotion, car je ne voulais pas la lui donner.
Voilà, c’est dit, mais je n’ai pas été la seule à le penser (même si 5 millions de personnes ont vu son film), voici quelques lectures extrêmement savoureuses : Libération, Le Monde, Les Inrocks… Alors oui, le film réserve quelques scènes humoristiques plutôt réussies…mais souvent surexploitées. Pour moi et d’autres, ça n’est qu’un film entre/de potes qui partent en vacances ensemble et qui boivent du rosé à l’apéro en écoutant les chansons romantico-affligeantes du beau gosse de service qui joue de la guitare pour récupérer sa belle, qui, très très énervée par sa venue, s’en va récurer toute la cuisine avec sa petite éponge jaune… Mais je recommande de le voir, pour l’ampleur de sa médiocrité, à la hauteur de ma déception et de sa prétention, vous l’aurez compris…(n’achetez pas le DVD tout de même).

Publicités

4 Réponses to “« Drive » : à ne pas manquer…!”

  1. Laurence 20 octobre 2011 à 12:58 #

    J’avais très envie d’aller le voir, (Drive, pas Les petits mouchoirs 😉 ), tu me confortes dans mon idée !

    • Poulette Carlotta 20 octobre 2011 à 14:45 #

      Je ne peux être plus enthousiate, au risque d’occasionner des déceptions…Tu nous diras…;-)

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les redifs de l’été. Episode 3/3 « Deux poulettes - 20 août 2012

    […] beaucoup aimé ce film et j’y suis allée grâce à la poulette Carlotta. J’avoue, je craque pour Ryan Gosling […]

  2. Du rire, du sang et des larmes… « Deux poulettes & Co - 19 décembre 2012

    […] Drive…avec le fondant RYAN GOSLIIIING….dont je vous avez déjà rebattu les oreilles à l’époque de sa sortie en […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :