De la pudeur et des travaux

7 Nov

Il arrive un moment où l’on ne peut plus reculer. Face à des murs suintant l’humidité, des carrelages bancals pour cause de décollement, les grands moyens finissent par s’imposer. Nous nous sommes donc lancés dans des travaux de rénovation. Sans salle de bains de disponible, nous étions revenus au temps de ma grand mère, où l’on se lavait dans des bassines et au gant de toilette : les enfants se lavaient debout dans l’évier de la cuisine, ce qu’ils trouvaient évidemment très drôle. Quant à moi (non, je n’ai même pas essayé de me glisser dans l’évier), j’avais ressorti du fond de mes placards des vieux gants de toilette ! Personnellement, j’ai toujours détesté cela ! Mais bon entre ça et rien du tout, le choix est vite fait !
Heureusement, nous nous exilions le temps du mercredi après midi et du week end auprès de famille compatissante, afin d’avoir accès à une douche digne de ce nom.

Après quelques jours de lavage dans la cuisine au gant de toilette, je me suis rendue compte, un peu tardivement, que la disposition de notre appartement sur une cour et l’absence totale de rideaux, permettait au plus grand nombre de mes voisins, une vue magnifique sur ma toilette ! Le premier effarement passé, je me suis dit que cela avait peut être contribué à relancer, compte tenu de la moyenne d’âge de mes voisins, une libido embourgeoisée. Un acte de générosité en somme.
Flottait-il à ce moment dans notre appartement une atmosphère propice à l’éfeuillage ? Je me le demande … En tous les cas, cela expliquerait l’attitude de Raymundo. Raymundo, c’était le plombier et au bout de quelques jours j’avais sympathisé avec lui. Le matin avant de m’éclipser à mon travail, j’essayais de faire un peu de conversation afin de savoir comment avançait le chantier. Raymundo aimant son travail, il s’appliquait à m’expliquer par le détail ce qu’il avait fait la veille. A vrai dire, je n’y comprenais pas grand chose, mais j’essayais de donner le change avec force de « Ah oui? », « C’était comme ça avant ? » « C’est incroyable ». Ce qui semblait fonctionner assez bien, il faut le dire. Et à force de discuter de tout et de rien, un matin, en pleine conversation sur les mérites de la peinture étanche, voilà mon Raymundo qui enlève les boutons de sa chemise un à un tout en me parlant. Cela m’a un peu surprise, je dois dire. Moi pudiquement, je me retournais pour regarder ailleurs. Mais que non ! Il continuait la conversation, de telle sorte que je n’avais d’autres choix que de le regarder. Le lendemain, rebelotte ! Bon là, j’étais habituée, je n’ai même pas sourcillée quand il s’est mis torse nu. En revanche, lorsque je me suis aperçue qu’il commençait à ouvrir sa braguette, j’ai un peu paniquée ! N’écoutant que mon courage, j’ai filé pour cause de rendez vous urgent !

Afin de casser tout éventuel fantasme, Raymundo avait la soixantaine bien tassée, petit, rablé, le ventre bedonnant… ça calme de suite, non ?

Publicités

5 Réponses to “De la pudeur et des travaux”

  1. Poulette Carlotta 7 novembre 2011 à 09:19 #

    Mais, mais…c’est quoi cette histoire de braguette…tu crois que…? Non…!!!?

    • La poulette bleue 7 novembre 2011 à 09:27 #

      Mais que vas tu imaginer là ? petite coquine, va !

      • MSA94 7 novembre 2011 à 10:01 #

        Mais peut être que Raymundo est aussi ton voisin d’en face, non ? Ou bien se préparait-il à mettre sa cotte de travail, et toi tu en as conclu je ne sais quoi. Qui sait… Tu devrais rester la prochaine fois, pour info, c’est tout.

      • La poulette bleue 7 novembre 2011 à 10:07 #

        oui c’est ça! J’aurai bien aimé te voir à ma place ! tiens … Mais c’est vrai que je pense qu’il ne faisait que se déshabiller sans penser à mal ! Il n’empêche que je n’avais pas envie de le voir en caleçon…

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les redifs de l’été. Episode 2/3 « Deux poulettes - 13 août 2012

    […] De la pudeur et des travaux…Je ne m’en lasse pas de cet humour…. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :