Le week-end pot-au-feu

6 Fév
Ah la vague de froid. Des journaux télévisés entiers consacrés aux températures polaires tombées sur la France début février. Les Français râlent, pestent contre les frimas, attendent avec impatience le printemps… Mais dans les cuisines, c’est le bonheur ! Des mois qu’on attendait le moment d’ouvrir nos livres de cuisine aux pages gibiers, plats en sauce et longues potées mijotées. Les cuisiniers étaient reclus dans leur cuisine, n’osant pas s’attaquer au gras et au roboratif. Les beaux jours arrivaient à grands pas et on craignait de devoir remiser à l’année prochaine nos bonnes recettes d’hiver. Mais non, l’hiver est là. Vite, aux fourneaux pour de longs mijotages… Et quoi de mieux alors qu’un pot-au-feu. Mais attention ce que je vous propose c’est carrément le week-end pot-au-feu en espérant que le froid tienne jusqu’au week-end prochain. Voici donc l’histoire du pot-au-feu en quatre services, à manger sur deux/trois jours, pour faire durer le plaisir. On commence par la règle de base du pot-au-feu : commander beaucoup de viandes. Ne pas hésiter à multiplier par trois les quantités de viande inscrites dans les recettes. Parce que le pot-au-feu, il faut du reste ! Attention quand même à ne pas inviter de trop gros mangeurs. On en connaît qui finiraient le plat… Normalement, avec la règle du x 3, on est tranquilles pour garder des restes et servir ses fameux quatre services. Allez on y va, on s’imagine un samedi  dans sa cuisine. On a fait ses courses au marché du matin. Et on a pris (pour 4-5 personnes) : 1kg de gîte de boeuf ou de macreuse, 2 kg de plat de côtés, 1kg de paleron, des carottes, des navets, des poireaux, des pommes de terre, 1 branche de céleri, des oignons, 1 bouquet garni.

PREMIER SERVICE (samedi soir) : le pot-au-feu.

Lavez les viandes coupées en gros morceau à l’eau froide. Placez dans un faitout, recouvrez d’eau froide. Portez à ébullition. Egouttez. Et renouvelez l’opération.
Pendant ce temps, épluchez 2-3 oignons, puis coupez un oignon en deux et faites roussir sur une poêle. Piquez un oignon avec des clous de girofle. Quand l’eau de la viande bout, écumez puis ajoutez céleri, oignons, bouquet garni (persil, thym, laurier), du gros sel, du poivre, éventuellement un peu de quatre épices. Laissez cuire à petite ébullition à découvert pendant environ 3h30. Pendant ce temps, épluchez carottes, navets et séparez le blanc et le vert des poireaux. Ficelez les feuilles vertes du poireau. Ajoutez carottes et navets à la viande au bout de 2h45 de cuisson. Comptez encore 15 minutes et ajoutez les poireaux. Faire cuire les pommes de terre à la vapeur.
A la fin de la cuisson, sortez viandes et légumes avec un écumoire. Servez les viandes en tranches épaisses, avec les légumes arrosés d’un peu du bouillon et les pommes de terre à part. Servez bien chaud avec moutardes, cornichons et gros sel.
Recette inspirée du livre « Les recettes de bistrot : les grands classiques » de Claude Lebey.  

SECOND SERVICE (dimanche midi) : la salade de pot au feu
Normalement, il doit vous rester pas mal de viande le dimanche matin. Vos invités sont encore là, ils ont été bloqués par le verglas. Vous n’allez pas les laisser repartir le ventre vide. Allez hop, une petite salade avec les restes de pot-au-feu. J’ai trouvé une recette dans un Elle à table que j’ai un peu adaptée, et je crois que je la préfère même au pot-au-feu original !
C’est très simple vous mélangez le reste de viande de pot-au-feu avec : des carottes cuites (celles du pot-au-feu s’il en reste),  quelques carottes et une betterave crues grossièrement râpées, une ou deux boîtes de pois chiches en fonction de la quantité de viande, des câpres, des oeufs durs coupés en 4, des cornichons. Avant de servir on ajoute une vinaigrette et des herbes ciselées (coriandre et persil, c’est divin).

TROISIÈME SERVICE (dimanche soir) : le bouillon
Vous commencez à en avoir marre de la viande. Heureusement il vous reste le bouillon dans lequel tout ça a cuit. Alors faites simplement bouillir le bouillon de la veille, vous y faites cuire des vermicelles ou des coquillettes (2 minutes de moins que le temps indiqué sur le paquet). Vous sortez les coquillettes et vous les disposez dans une assiette à soupe. Vous versez dessus le bouillon brûlant.

QUATRIÈME SERVICE (lundi soir) : le hachis Parmentier
En fait, vos invités n’étaient pas si gourmands, il vous reste encore de la viande. Pas de panique, vous pouvez faire un vrai hachis Parmentier ! Et oui au départ, le hachis c’était surtout pour utiliser les restes de la viande du dimanche. Il est toutefois probable que vous ne disposiez pas d’un hachoir à viande dans votre cuisine, donc vous coupez simplement la viande restante en petit dès. Vous faites revenir des oignons et vous les mélangez à la viande. Il faut également préparer une purée (une vraie hein, déconnez pas. Moi je mets juste des pommes de terre archi cuites écrasées à la fourchette avec beaucoup beaucoup de beurre. Attention, faire cuire les pommes de terre avec la peau et n’enlever la peau qu’une fois cuites, cela évite qu’elles se gorgent d’eau). Ensuite c’est simple, une couche de purée, une couche de viande, une couche de purée, une couche de viande, une couche de purée (ça marche aussi avec simplement deux couches!). Vous pouvez rajouter une ou deux louches de bouillon s’il en reste. Ajoutez du gruyère râpé par-dessus tout ça et hop au four (200° pendant 25 minutes), finissez au grill jusqu’à ce que le gruyère soit bien doré. Servez avec une salade verte !!!

Ouf c’est fini pour le marathon pot-au-feu…

Publicités

2 Réponses to “Le week-end pot-au-feu”

  1. Poulette Carlotta 6 février 2012 à 09:36 #

    Très tentant…essai dès ce we ! Et puis si l’on veut passer du 1er au 4ème service, c’est comme on veut…mais même la salade me plaît (exit les betteraves off course…:-))

  2. La poulette bleue 7 février 2012 à 08:51 #

    Vais je me laisser tenter ? J’ai tellement été dégoutée par les pot au feu de mon enfance, avec la viande pleine de gras, que j’hésite encore …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :