Sur la route de la plage…rêve d’Orient Express.

12 Juin

Je suis du Nord et déteste ces grandes plages à perte de vue. J’aime les petits coins escarpés, les écrins qu’enserrent une falaise ou une langue de dunes. Les plages du Nord, comme ailleurs, sont bien souvent entamées par un cordon interminable d’immeubles infâmes ou un ruban d’anciennes gloires architecturales décaties et outragées par le temps. Malgré tout, à une certaine époque, j’ai pu découvrir de petits chemins qui débouchaient vers une côte plus sauvage, à front de falaise…mais avant d’atteindre la mer, je vous propose une ou deux escales qui modifieront, je l’espère, cette image souvent triste qui colle à la peau de la région…

Bucolique Avesnois

De Paris, je vous invite à prendre la direction de l’Avesnois.

Au sud du département du Nord, l’Avesnois s’étend en paysages de bocages verdoyants, entre prairies et vergers, rivières sinueuses et moulins ( comme ceux de Felleries ou de Flaumont), villages pittoresques et abbayes, et égraine ses kiosques à musique et à danser, sans oublier ses oratoires en pierre bleue (un gris bleuté dira t-on)…

Une halte à Maroilles…

J’en garde un souvenir de petit village ravissant, niché au creux du parc régional de l’Avesnois, bercé par le cours tranquille de l’Helpe mineure et poissonneuse que seules viennent agiter les aubes de l’imposant moulin de l’ancienne abbaye des moines bénédictins…

Et rien de tel pour affronter les frimas de l’été qu’une flamiche au Maroilles, qui associe une pâte presque briochée au dit fromage, le tout accompagné d’une Chimay et conclu d’une tarte au « chuc » (sucre), dans l’une des pittoresques brasseries du village…

Ainsi revigorés, partez pour une promenade digestive à travers la localité avant de reprendre la route vers le lieu de votre nuitée.

Rêves d’Orient-Express

J’ai dit « rêves »…et j’ai trouvé l’idée plutôt amusante…à vous de la tester.

En direction de Lille, à Sailly-sur-la-Lys, une gare s’est endormie depuis les Années folles …

Sur les rails patiente un wagon-lit de luxe tout en bois marqueté et décoration d’époque. Cette pièce de collection abrite sept chambres simple ou double qui vous transportent dans l’atmosphère d’antan, du temps de l’âge d’or du chemin de fer. Quant au restaurant, à la carte alléchante et très terroir local, il a élu domicile au sein de la gare…

Espérant qu’un soin particulier a été apporté à la literie, c’est frais et dispo que vous reprenez la route pour enfin humer les embruns de la côte…direction le Boulonnais.

Escalles…

Comme je vous le disais, ma préférence emprunte les côtes sauvages (influences indélébiles des vacances estivales passées sur les rivages bretons). Les falaises des cap Gris nez et Blanc nez , aux abords de Boulogne-sur-mer (très jolie ville fortifiée parmi la cordée des citées de la région marquées par Vauban), proposent quelques percées vers la mer…des chemins certes connus mais plus confidentiels…Et c’est depuis Escalles et son cran, véritable entaille naturelle un temps aménagée pour mieux ramener à terre les butins des bateaux attaqués et coulés par les gens du châtelain, que je vous promets d’accéder à la plage, dans un cadre naturel, au pied de la falaise crayeuse…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :