Pas le temps de s’ennuyer…

2 Août

Je pars, c’est à mon tour. Et vous, vous restez, vous rentrez ?

Et bien dansez maintenant… !

Et oui, si vous êtes sur Paris et ses environs au mois d’août, voici un joli  programme pour illuminer, s’il en était, vos soirées d’été…

Les bals barges vous attendent chaque samedi ou dimanche sur des rythmes tango, valse, swing, tsiganes… ! Ils s’égrenent tout le long des canaux de l’Ourcq et de St Denis, du 19ème à Aulnay, en passant par Pantin et jusqu’à St Denis.

Un concert, un spectacle ?

Une foule de propositions aux quatre coins de la capitale…hélas, c’est raté pour Sallie Ford and the Sound outside …mais la désormais mythique Compagnie Royal de Luxe c’est demain soir aux Invalides…moi j’y vais (Petit changement, ce sera sur la pelouse de Reuilly!).

Et du côté de La Villette

Une toile en plein air ?

Le Forum des images réitère son Cinéma au clair de Lune. Au programme pour la quinzaine : « César et Rosalie » de Sautet, un Black Edwards « Vacances à Paris », « Cœurs » d’Alain Resnais, « Ridicule » de Leconte ou encore « Les demoiselles de Rochefort ».

La Chaise et l’écran dans le 11ème

Les séances d’août : un film de Bergman « Fanny et Alexandre » et « In the mood for love » de Wong Kar-Wai.

Et bien sur, depuis une dizaine d’années déjà,  le festival du cinéma de La Villette sur le thème de la métamorphose cette année…

Sur la pelouse du parc de la Villette seront projetés des films mythiques comme Superman, des années 50 avec L’homme qui rétrécit, L’invasion des profanateurs de sépultures (!)… ou plus récents comme Good Bye Lénine,  Looking for Eric, Potiche, Poetry ou encore Virgin Suicides…et plein d’autres.

Cigales vous fûtes ? Fourmi vous êtes ?

La plupart des propositions sont gratuites !

Et en attendant les projections et représentations, voici 3 livres à savourer :

Du domaine des Murmures de Carole Martinez…une langue incroyablement riche et imaginative.

 La 4ème de couv. :«En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire «oui» : elle veut faire respecter son voeu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe… Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l’entraînera jusqu’en Terre sainte. Carole Martinez donne ici libre cours à la puissance poétique de son imagination et nous fait vivre une expérience à la fois mystique et charnelle, à la lisière du songe. Elle nous emporte dans son univers si singulier, rêveur et cruel, plein d’une sensualité prenante. »

Un extrait 

Après la plume envoutante de Carole Martinez, la simplicité du ton de Claire Keegan, tout aussi puissant. La scène de fin est une vraie délicatesse d’écriture…un style fort, humble, comme son sujet.

Les trois lumières

« Dans la chaleur de l’été, un père conduit sa fille dans une ferme du Wexford, au fond de l’Irlande rurale. Bien qu’elle ait pour tout bagage les vêtements qu’elle porte, son séjour chez les Kinsella,des amis de ses parents, semble devoir durer. Sa mère est à nouveau enceinte, et il s’agit de la soulager jusqu’à l’arrivée du nouvel enfant. Au fil des jours, puis des mois, la jeune narratrice apprivoise cet endroit singulier, où la végétation est étonnamment luxuriante, les bêtes grasses et les sources jaillissantes. Livrée à elle-même au milieu d’adultes qui ne la traitent pas comme une enfant, elle apprend à connaître, au gré des veillées, des parties de cartes et des travaux quotidiens, ce couple de fermiers taciturnes qui pourtant l’entourent de leur bienveillance. Pour elle qui n’a connu que l’indifférence de ses parents dans une fratrie nombreuse, la vie prend une nouvelle dimension. Elle apprend à jouir du temps et de l’espace, et s’épanouit dans l’affection de cette nouvelle famille qui semble ne pas avoir de secrets. Certains détails malgré tout l’intriguent : les habits dont elle se voit affublée, la réaction de Mr Kinsella quand il les découvre sur elle, l’attitude de Mrs Kinsella lors de leurs rares sorties à la ville voisine »

Et pour une lecture plus dilettante et bien en phase avec les jeux olympiques, je vous conseille « Petites histoires du 100 mètres et autres disciplines » d’Etienne Bonamy et Gérard Shaller, qui me semble bien croustillante…
« Pourquoi existe-t-il deux photos officielles de l’arrivée du 100 mètres aux Jeux de Séoul en 1988 ? Qu’est-il arrivé au sprinter ghanéen Abdul Aziz Zakari dans ses deux finales du 100 mètres ? Connaissez-vous l’Américain Lindy Remigino, le champion olympique du 100 mètres le plus chanceux de l’histoire ? Où a-t-on retrouvé le Japonais Shizo Kanakuri, disparu dans le marathon à Stockholm en 1912 ? Comment Gilda Montenegro, la kayakiste costaricaine, a-t-elle marqué à jamais son sport en 1992 à Barcelone ? Pourquoi la finale du tournoi olympique de football, Belgique-Tchécoslovaquie, en 1920, n’est-elle pas allée à son terme ? Célèbres ou anonymes, ils ont écrit par dizaines la légende des Jeux depuis plus d’un siècle. Une poignée de secondes ou quelques minutes ont changé à jamais leurs vies »

Bel été à tous !

Publicités

3 Réponses to “Pas le temps de s’ennuyer…”

  1. ana 2 août 2012 à 07:36 #

    Attention, Royal de Luxe, c’est plus aux Invalides mais sur la pelouse de Reuilly!
    http://www.quartierdete.com/programme/spectacles/?id=864

    • Poulette Carlotta 2 août 2012 à 09:34 #

      Oui, merci pour l’information…! 🙂

  2. La poulette bleue 2 août 2012 à 16:32 #

    Ca donne envie de rester à Paris !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :