Un disque, un film, un livre

1 Oct

Trois coups de coeur parmi les sorties culturelles récentes.

Le dernier présent

Un disque d’abord. Celui d’Alexis HK. Je vous en déjà parlé, c’est un peu mon chouchou dans la nouvelle scène française, et son dernier album est particulièrement réussi. Dans Le Dernier Présent, il imagine la fin du monde partant de la légende selon laquelle les mayas l’auraient prédise pour fin 2012. De cette idée, Alexis HK livre un concept album resserré (30 minutes), précis et jubilatoire. On retrouve ses talents d’orfèvre dans l’écriture au cordeau de certaines chansons et un univers musical singulier. Il est aussi, depuis la chanson Chicken manager sur son disque précédent, un des seuls chanteurs contemporains à parler “politique” sans prétention, ni leçons, mais avec sincérité et humour. On retrouvera ainsi dans Le Dernier présent, des quadras ayant perdu leurs illusions (“Fils errant dans l’ère Mitterrant. Fils de la bière et du néant”, Fils de), un homme qui ne couche qu’avec des “femmes de droite” (Charité populaire) ou encore une dénonciation fine de la finance hégémonique (On peut apprendre). L’album est disponible partout mais si vous voulez un bel objet, n’hésitez pas à acheter l’édition Deluxe, limitée à 1000 exemplaires, dédicacée par Alexis HK avec un beau livret, l’album bien sûr, une BD, un disque live de sa précédente tournée et un DVD sur le spectacle “Seuls à trois” (avec Benoit Dorémus et Renan Luce). Cela se commande ici


Le funambule

Un film ensuite. Ou plutôt un documentaire vu à la TV la semaine dernière et qui m’a scotché. L’histoire extraordinaire du funambule Philippe Petit qui, en 1974, parvint, avec quelques amis, à installer clandestinement un cable entre les deux tours du World Trade Center et à traverser plusieurs fois sur le fil, avant d’être arrêté par la police (et très vite relâché). On regarde ce documentaire comme un film policier : la préparation minutieuse du coup avec des vidéos d’époque, des témoignages de Philippe Petit et de son équipe, les couacs du jour J jusqu’à ces photographies d’un moment unique, magique et poétique d’un homme sur un fil dans le ciel. Et tout cela prend bien sûr encore plus de force après le 11 septembre 2001. Le film, qui s’appelle sans originalité Man of wire (le Funambule), a gagné l’oscar du documentaire en 2009. Il est rediffusé sur Arte mercredi 10 octobre à 2h40. A vos magnétoscopes !

Comme une bête

Un livre enfin. Parmi les innombrables sorties de la Rentrée littéraire, j’ai beaucoup aimé Comme une bête (Gallimard), le dernier ouvrage de Joy Sorman, une auteur que je lis depuis son premier livre “coup de poing” (Boys, Boys, Boys, 2005). Plutôt auteur de récits, sur NTM ou la Gare du Nord par exemple, Joy Sorman a écrit ici son premier roman. L’histoire de Pim, apprenti boucher qui deviendra le meilleur boucher de Paris. On retrouve l’écriture documentaire de Joy Sorman, sa précision dans la description du travail du boucher, d’un abattoir ou de Rungis. Elle a certainement effectué un long travail d’observation, ce que confirme la dédicace finale à un boucher de la ville de Vanves. Mais elle s’échappe de son terrain d’enquête, digresse, invente une histoire et nous emmène dans un univers improbable jusqu’à la quasi folie finale de Pim. Le dernier chapitre est à ce titre magnifique. On sort de ce livre des images de viande pleines la tête, avec des envies contradictoires : devenir végétarien et courir chez son boucher demander une belle côte de boeuf. Extrait : “(…) Les femmes quittent toujours les bouchers, les bouchers sont divorcés ou célibataires. Trop de travail d’un côté, trop de solitude de l’autre, elles perdent patience, se font la malle, usées par l’ingratitude de leur statut. Pim n’aurait su en garder aucune. La douceur de ces soirées chez l’une puis chez l’autre, au four ou en cocotte, est une douceur partagée et consentie, cela suffit, elles n’exigent rien, elles n’attendent pas davantage que ce qui leur est donné, ce sont les filles d’aujourd’hui, sans folie des grandeurs et qui aiment manger.
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :