Comment j’ai (pas) survécu à l’anniversaire de mon fils

25 Oct

J’avais précédemment raconté comment j’avais survécu à un match du PSG au Parc des princes pourtant à guichet fermé, et bien ce week end j’ai connu pire.

En fait, rétrospectivement, il y a un certain nombre de points communs entre un anniversaire de garçons âgés de 7 ans et un match de foot.

  • D’abord, il n’y a que des garçons. A partir de 7 ans, on n’invite plus de fille, c’est trop nul. Ou alors une fille qui est un vrai garçon manqué à la limite.
  • Le volume sonore peut rivaliser avec un stade rempli de supporters (si, je vous assure).
  • Le bruit des petits pas (pourtant encore petits, ils font du 30 32 à tout casser) en chaussette résonnant sur le parquet ressemble étrangement au bruit de milliers de pieds tapant le sol bétonné du stade.

Ce fut en effet, mon premier anniversaire où j’ai vraiment eu l’impression de ne plus réussir à gérer. Jusqu’à présent, comme j’en avais déjà parlé, je ne faisais pas appel à un animateur, ne le jugeant pas nécessaire. Depuis ce week end, j’y pense fortement …

Mais que s’est il passé me direz vous ?

J’avais pourtant bien préparé cet anniversaire : une chasse au trésor avec 6 épreuves. A la fin de chacune d’elles chaque équipe reçevait un morceau de la carte au trésor, pour finir en apothéose en trouvant le trésor! Les épreuves alternant des activités calmes (réaliser son porte-clefs, écrire un poème avec des rimes sur vampire, sang et délicieux ) et un peu plus énervantes (deviner en goutant les yeux bandés des aliments, le jeu de la queue de l’âne…). Des épreuves pourtant éprouvées au cours de précédents anniversaires, notamment auprès de garçons de 9 ans! Mais les 7 petits garnements (oui, en plus je n’en avais que 7) surexcités, courant dans tous les sens, que j’avais face à moi, s’ils acceptaient de faire les épreuves, les faisaient un peu comme bon leur semblaient, et surtout avec force de cris et de hurlements! Pour vous dire, le trésor, amoureusement fait de mes blanches mains à partir d’une boite à chaussure, recouverte de coton et de papier doré, qui avait résisté à chaque anniversaire précédent, a été purement déchiré ! J’avoue qu’à ce stade, je regardais ébahie ces petits monstres, jetant de temps en temps des regards plein d’impuissance et d’incompréhension à mon aide en chef (le père). Force lui a été de constater que le temps devenant plus clément, une sortie foot s’imposait.

Je peux vous dire qu’une fois toute cette horde rentrée chez elle, nous avons picolé … pour oublier!

Ce qui fut drôle, c’est que nous sommes allés nous excuser auprès de nos voisins du dessous, et la vieille mégère qui s’y trouve nous a bien reçu, en nous disant que l’on pouvait s’excuser, ça c’est sûr, vu le bruit qu’il y avait eu! Un peu plus tard je croise son mari, auprès de qui je m’excuse de nouveau, et là il me dit : on n’a rien entendu, on n’était pas là ! La garce !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :