Dîner tchèque

29 Oct

J’ai parfois de drôles d’idées. J’ai passé un week-end à Prague, il y a quelques semaines, et en suis revenu avec une bouteille de Becherovka, la liqueur locale (j’y reviendrai) et des 33 tours à la pochette rigolote (je fais “collection” des pochettes ridicules de vinyles). Notamment un disque de Karel Gott, un vieux chanteur tchèque, extrêmement célèbre, l’équivalent slave de Julio Iglesias vous voyez ? (je suis sûr que la Poulette bleue va se précipiter pour acheter les albums de Karel en criant Karel, Karel, Karel !).

Bref, de la Becherovka et de la musique tchèque, me voilà parti à lancer une invitation pour un dîner tchèque un vendredi soir pour 8 personnes. Bien sûr, je me documente un peu sur la cuisine tchèque, aidé par ma chère et tendre qui a vécu quelques mois dans ce pays, mais force est de constater que le vendredi venu, à 16 heures, rien n’est fait : ni provisions (un dîner tchèque sans provisions, c’est ballot, bon d’accord je sors), ni menu. Au départ, je voulais réaliser une véritable entrée tchèque : un Nakladay Hermelin. Un camembert mariné plusieurs jours dans de l’huile, oignon, ail, paprika (recette ici).

Il s’agit d’un plat classique servi dans les ospoda (bars) de Prague et c’est, comment dire, très savoureux (photo ci-contre, ça a l’air bon hein !). Mais ayant, parmi mes invités, une femme enceinte et deux personnes détestant le fromage, cela m’a semblé dangereux (et puis il était trop tard pour la marinade de plusieurs jours…).  Je me suis donc rabattu sur un simple plat de charcuterie, avec des gros cornichons, des concombres aigre-doux et du pain noir (ces derniers éléments se trouvant facilement dans les rayons casher des supermarchés). On m’a assuré que c’était assurément une entrée tchèque.

Pour le plat, j’ai choisi de proposer un goulash, ce qui peut faire polémique dans la mesure où il s’agit d’un plat typiquement hongrois. Mais les Tchèques sont aussi des spécialistes du goulash, même si le goulash tchèque est semble-t-il moins liquide que le goulash hongrois – on rentre là toutefois dans des considérations un peu trop subtiles compte tenu de mon niveau de compétences en goulash. Une âme secourable ayant voyagé en Hongrie m’a passé cette recette que j’ai un peu aménagée à la sauce tchèque (grâce à cette autre recette), c’est-à-dire que j’ai mouillé la viande à la bière, j’ai fait cuire le goulash au moins deux heures (on a mangé tard !) et j’ai fait cuire les pommes de terre à part. Et puis surtout j’ai goûté au fur et à mesure et j’ai dosé les épices (piment, paprika, cumin) en fonction de ce qui me plaisait. Finalement, ce n’était pas mauvais du tout !
Pour le dessert, j’ai abandonné toute velléité de proposer un dessert tchèque, n’ayant plus du tout le temps de préparer un strudl ou un kouglof. Ayant une grenade dans ma corbeille de fruits, j’ai proposé un fromage blanc, au miel et aux pépins de grenades. En mettant en fond sonore le disque de Karel Gott, cela faisait très tchèque en fait.
Pour la boisson c’était plus simple. Je savais où trouver de la bière tchèque, la fameuse Pilsner Urquell (chez le marchand de vin Nicolas) et un ami a trouvé de son côté la Budweiser original (rien à avoir avec la marque de bière américaine). Dîner à la tchèque = dîner à la bière. Et en fin de repas, petits digestifs tchèques bien sûr ! Eau de vie de prune et Becherovka. J’ai une passion pour la Becherovka, une liqueur obtenue par la macération d’une vingtaine d’herbes (notamment de la cannelle et du clou de girofle). C’est extrêmement parfumé et très doux, malgré ses 38° d’alcool. Si vous avez prévu des vacances en République Tchèque, merci de me ramener une bouteille !!!
Je me suis donc à peu près sorti de ce défi. De quoi me donner envie de poursuivre un tour du monde. Pourquoi pas un dîner péruvien ? Un dîner mongol ? Un dîner congolais ? C’est beau l’aventure !

Na shledanou !

Et que pensez-vous de cette magnifique pochette du groupe tchèque Turbo (1983). Belle pièce non ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :