En 2012 j’ai…

4 Jan

plageEn 2012, l’année a commencé par le cambriolage de notre appartement et s’est terminée par l’oubli des clefs à l’intérieur.

En 2012, j’ai perdu un grand-père, un grand costaud qui aimait le bricolage et le jardinage, la Suze et la belote, les gens simples et rendre heureux les siens.

En 2012, j’ai lu des dizaines de livres, mais à l’instant, peu me reviennent en mémoire, ou alors dans un désordre complet : la découverte d’Anne Berest, les aventures du Commissaire Brunetti, l’étonnant “Gagner à en mourir” d’un auteur dont j’ai oublié le nom, “14” le dernier Echenoz, “Les Lisières” d’Olivier Adam, “Freedom” de Jonathan Franzen ou le si actuel “L’argent” de Zola…

En 2012, je suis allé à Prague, en Espagne, dans le Béarn, dans le Lot, dans l’Aveyron, dans les Pyrénées-Orientales, à Marseille, à Bordeaux, à Toulouse, au Touquet en février (un grand moment), en Normandie, à Sablé-sur-Sarthe ; j’ai découvert Versailles, son marché, son château…

En 2012, pour la première fois de ma vie : j’ai mangé dans un restaurant trois étoiles Michelin, j’ai fait appel à un avocat, je me suis évanoui.

En 2012, deux petites filles sont nées dans mon entourage proche.

En 2012, j’ai cuisiné du goulash, du navarin d’agneau, de l’osso bucco, des pâtes aux coques, des oeufs brouillés aux truffes, du chou braisé, de la salade mechouia, de la blanquette de veau, de l’épaule d’agneau confite, du bar au four, des rougets en blanc à la neige, de la pavlova à la mangue…

En 2012, je suis peu allé au cinéma (bien moins souvent que les années précédentes), pas le temps, pas l’envie. Je suis allé pratiquement aussi souvent au concert (classique) ou à l’opéra qu’au cinéma. Je n’y connais pratiquement rien en opéra, c’est ce que j’aime. Je découvre sans a priori ni goût trop affirmé.

En 2012, j’ai parfois eu le blues.

En 2012, je suis allé sans passion ni illusion, m’enivrer un soir de mai place de la Bastille. J’avais emmené du champagne que nous avons partagé au goulot avec un couple de vieux, simplement heureux. C’était beau.

En 2012, c’est fini. J’ai hâte de déguster 2013. Très belle année à vous toutes et tous !

finexpo


Publicités

3 Réponses to “En 2012 j’ai…”

  1. Poulette Carlotta 4 janvier 2013 à 13:53 #

    Très bonne idée, très beau billet…je t’emboiterai certainement le pas pour mon prochain.

  2. La poulette rose 8 janvier 2013 à 20:31 #

    Si je puis me permettre monsieur le Coq…en 2012, tu t’es aussi installé dans le poulailler pour notre plus grand plaisir de lecteurs.
    Je te souhaite une année riche d’inspiration, de légéreté et de poésie.

    • Le coq 9 janvier 2013 à 10:52 #

      Merci Poulette rose. Comment ai-je pu oublier un vnement aussi marquant dans ma rtro ! Trs jolie anne 2013 toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :