Le monde sauvage d’Ebay

2 Mai

guepard 2Il y a quelques jours, je me suis surprise à regarder un reportage animalier. Dans la savane, deux femelles guépards et leurs portées tentent de survivre. 12 au départ, ils finiront à 8, 4 petits succombant avant la fin de leur première année. Certains sont morts de faim, d’autres tués par le lion qui n’y voyait que de futurs concurrents. Il ne les mangera pas, ça ne se fait pas entre félins (étonnant non ?). Le lion anéantit également les petits de sa propre espèce afin que la femelle puisse à nouveau être en chaleur. Chez les guépards, ça ne se fait pas en revanches. Ils défendent leur territoire, tentent l’affaire avec la femelle mais ne toucheront pas à ses petits, ils chercheront alors une femelle réceptive. J’aime bien les guépards. Plus fragiles et moins féroces, ils doivent toujours renoncer face aux lions, aux hyènes ou aux léopards. Leur force est ailleurs, dans leur puissance de course.

Tapi, il approche doucement de sa proie pour enfin s’élancer, la courser à plus de 90 km heures et dans un sprint final qui peut atteindre les 110, il fait vaciller d’un coup de patte la petite gazelle de Thomson. La vitesse du choc suffit souvent à tuer la petite antilope, sinon il la plaque au sol et enserre sa gorge. Loin de la torture qu’infligent les hyènes à leur victime, la  dévorant encore vivante. Le guépard doit ensuite patienter avant de manger sa proie, attendre que sa propre température baisse, que son cœur décélère tellement l’effort fut intense.

Quand j’étais plus jeune, j’adorais regarder ces documentaires, souvent réalisés, produits et commentés par Allain Bougrain-Dubourg, à la voix douce et aux propos toujours instructifs. Aujourd’hui, ils se font plus rares et j’ai décroché lorsque Pierre Arditi a pris le relais sur la voix off. Sa voix déjà si grave et les textes choisis accentuaient tant la tension dramatique de ces êtres constamment en danger que cela en devenait insupportable. Il a du terroriser toute une génération d’enfants, à son insu je le crains.

tomadoAlors quel rapport avec Ebay  me direz-vous?

Et bien la technique du guépard et les sensations bien sûr!

La jungle d’Ebay, des acheteurs à foison qui convoitent votre butin. En l’occurrence une très stylée étagère Tomado. Des semaines que je vois passer mes proies sans parvenir à en acquérir une. Alors j’ai étudié la technique des concurrents et là j’ai fini par la chopper l’étagère.

Je vous livre le secret :

Repérer la proie, rester tapi sans enchérir, inutile de réveiller les foules sur l’intérêt de l’objet.

Placer une petite enchère en milieu de parcours, à mi chemin entre le début et le jour de fin prévu de l’enchère.

Attendre à nouveau et n’intervenir qu’en tout dernier lieu.

C’est à dire : être au clair sur le prix maximum que vous êtes prêt à débourser, en ayant tout de même une idée du tarif moyen qui se pratique sur Ebay pour ce type d’objet. L’idéal est d’avoir une marge de manœuvre encore certaine entre l’enchère qui s’affiche dans la dernière heure et ce que vous êtes prêt à mettre.

10 mn avant la fin, c’est là que ça commence à s’agiter.

Placer une enchère automatique maximum intéressante mais qui ne sera pas votre dernier mot, afin de tâter le terrain. Il faut savoir que le prix maximum que vous venez de valider ne s’affiche pas et reste inconnu des autres enchérisseurs, l’enchère est juste à nouveau augmentée de 1 euro par rapport à la personne qui surenchérit sur votre prix, jusqu’à atteindre votre somme maximum. Là, le dernier enchérisseur pense peut-être avoir gagné la partie mais les vieux briscards ne s’y tromperont pas.

Et là, top chrono, 10 secondes avant la fin (quasiment juste le temps nécessaire pour appuyer deux fois sur le bouton « confirmer l’enchère ») vous placez votre enchère maximum, les autres n’auront plus le temps de la dépasser dans le délai imparti, n’en connaissant pas le montant comme je vous l’ai dit.

Honnêtement, cardiaque s’abstenir. Mon cœur bat à 100 à l’heure dans les dernières minutes et il me faut ensuite me reposer mais repue de mon plaisir d’avoir remporté l’objet convoité.

Oui, le parallèle entre le guépard et Ebay est ténu,  pour le moins original, je vous l’accorde…

Sinon, accessoirement un documentaire qui peut faire réfléchir …les humains of course.

http://www.arte.tv/guide/fr/045879-000/les-animaux-pensent-ils

le chat et le vieil homme de Murat Auvenc

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :