Archive | Les gouts et les couleurs RSS feed for this section

C’est l’avent! (4)

24 Nov

Et oui, c’est devenu une tradition sur ce blog, fin novembre il est temps de préparer… l’hiver ? non, les vacances d’été ? non plus, Noël ? oui on brûle, mais avant c’est le calendrier de l’avent! L’année dernière c’était des cônes, l’année d’avant des enveloppes et celle encore précédente des berlingots en papier japonais.
Cette année, je me suis inspirée de ce site qui regroupe 15 idées de calendrier de l’avent, que l’embarras du choix, surtout que les idées sont vraiment très chouettes !
C’est cette idée qui m’a tout de suite plu. Sobre, élégant, et personnalisé (tout moi quoi…)
Sur le site, j’ai pu télécharger mes étiquettes pour les chiffres, il ne me restait plus qu’à trouver où les coller. J’ai sorti de mon placard spécial bricolage tout ce que j’avais à disposition, pour finalement trouver ce masking tape :

masking tapeIMG_2110IMG_2111

et ces feuilles un peu cartonnées

Il ne me restait plus qu’à trouver comment faire des enveloppes à partir de ces feuilles.

IMG_2112IMG_2113

En découpant dans la largeur 3 rectangles de même largeur, je les ai ensuite pliés en 2 et j’ai collé de chaque côté avec du masking tape. Il ne restait alors plus qu’à découper et coller les numéros que j’ai téléchargés sur ce site.

Et voilà le travail!

IMG_2114IMG_2124IMG_2121

Partis dans l’esprit de Noël, nous avons poursuivi nos décorations sur les fenêtres à base là aussi de masking tape (l’avantage c’est que cela ne fait pas de marques ensuite).

IMG_2125IMG_2127IMG_2126

Il paraît que nos voisins d’en face croyaient que l’on avait des vitres cassées et que l’on avait réparé avec du scotch! Aucune créativité dans ce quartier …

P’tet ben qu’oui, p’tet ben qu’non…

13 Sep

Pour vous faire patienter, en attendant notre hypothétique retour, un peu de chanson française !

Son album tourne en boucle dans mes écouteurs, Sophie Maurin de son petit nom de scène.

 

 

Elle sera en concert le 11 octobre à la Dame de Canton (jonque amarrée près de la Biliothèque François Mitterrand) dans le 13ème ! et en plus c’est gratuit !

 

Mais où est … ?

27 Mai

Charlie 001

Je ne sais pas si vous connaissez les Charlie, de leur vrai nom « Où est Charlie ? » de Martin Handford . C’est un livre dans lequel on cherche Charlie et ses amis. Mais Charlie est généralement complètement perdu dans des scènes assez loufoques ! C’est ce qui rend le livre intéressant, c’est qu’il y a plusieurs niveaux de lecture : découvrir ce qui se passe sur les pages, parfois assez drôles, et rechercher Charlie et ses petits camarades.

Charlie 002

Oui, car en plus, il est accompagné et perd souvent ses affaires ! Il faut donc aussi qu’il trouve Ouaf son fidèle compagnon, Félicie, son amie, Blanchebarde le magicien et encore Pouah! le méchant. La difficulté est bien sûr dans l’abondance de personnages de même couleur. Et en plus cela développe le don d’observation ! (c’est mon côté pédagogique…) Il y a évidemment une page Facebook spéciale Où est Charlie.

Et vous, réussirez vous à le trouver ?

Ou est Charlie

J’ai aussi trouvé ce blog, Gofindmomo, un peu sur le même principe. Il faut ici chercher Momo, un chien border collie. Les photos sont très belles …

PS : Le film qui a eu la palme d’or à Cannes est tiré de la BD dont je vous avais parlé ici. Une très belle histoire et très belle BD !

Tumblerrrrre…

16 Mai

Bon voilà, il est 23 h mercredi soir et je dois produire un billet pour Deux poulettes. Et là : la panne. Pas d’idée, pas d’énergie (non, non, je ne déprime pas). Alors je traîne sur Internet et là eureka, je vais vous parler des Tumblr, ma nouvelle passion (euh si, ça c’est un signe de déprime quand même !). Les Tumblr, ce sont des blogs qui privilégient le plus souvent la forme courte, un mélange de réseau social et de Twitter avec beaucoup d’images (souvent des gif animés, plus geek tu meurs), c’est clair non ?

Je vous ai donc fait une petite sélection de mes préférés.

——–

Quand tu es féministe

Spéciale dédicaces aux Deux poulettes, avec le Tumblr d’Osez le féminisme. Assez poilant je dois dire. http://quandtuesfeministe.tumblr.com

Exemple :
Quand quelqu’un te dit que “tous les couples autour de lui partagent équitablement les tâches ménagères”

——–

Bands d’amateurs

Pour apprécier celui-là, il faut connaître un peu le monde de la musique et des maisons de disques, mais je le trouve particulièrement drôle.
http://bandsdamateurs.tumblr.com

Exemple :Quand un groupe cite Pink Floyd, le Velvet et Squarepusher comme influence, et sonne comme Marcel et son Orchestre.

——–

Dans la vie des libres de droits 

On se moque ici des photos libres de droits, absurdes et reflets du monde contemporain, publicitaire et aseptisé. Un vrai bijou. http://danslavielibrededroits.tumblr.com

Exemple :

——–

Vie de Parisien 

Tout Parisien se retrouvera inévitablement dans au moins l’une des situations décrites (sinon toutes) ! http://viedeparisien.fr

Exemple : 

« Quand un parisien doit se rendre à une soirée en banlieue »

——–

Chers voisins 

L’un des Tumblr les plus célèbres. Il récolte les affichettes dans les immeubles à l’intention de ses voisins. On y trouve de tout : du gentillet, du gore, du rigolo, du flippant. http://chersvoisins.tumblr.com

——–

Par contre, si quelqu’un peut m’indiquer comment cela se prononce Tumblr, cela m’aiderait beaucoup dans ma vie quotidienne (par exemple quand je clame à mes collègues de bureau : « Et tu as vu le nouveau Tumblr que je t’ai envoyé ? »). Dit-on tum-ble-ère ou tumblrrrrrr ou tumblere ? Merci pour votre aide.

C’est beau l’architecture !

22 Avr

cité architecture001 (1)

C’est la débandade dans le poulailler ces temps-ci, la poulette Carlotta sèche, le coq est dans l’indécision la plus totale et moi-même hésite à prendre le clavier… Il faut que nous nous reprenions, que diable !

Allez, une idée de sortie pour les prochaines vacances et longs weekends de mai ! Il faut en profiter, il n’y aura personne à Paris ! Une visite à la cité de l’Architecture et du Patrimoine dans le Palais du Trocadéro. Architecture, patrimoine cela ne donne pas forcément envie d’y aller…  Moi-même, malgré les bons retours que j’avais eu ici ou là sur ce musée, je n’arrivais pas à me décider à y aller. Pensant, à tort, que je ne connaissais pas suffisamment l’architecture pour apprécier un musée consacré à ce sujet. Quelle erreur ! Ce musée a privilégié les reconstitutions grandeur nature dans une scénographie très agréable. J’y suis allée avec mes garçons qui ne se sont absolument pas ennuyés. En revanche, le musée est vraiment grand, il est difficile de le faire en une seule fois, surtout avec des enfants.

Des livrets jeux sont proposés à l’entrée, selon deux thématiques : un parcours dans la galerie des moulages et l’autre dans la galerie des peintures murales. Non seulement cela permet d’intéresser les enfants, mais j’avoue que cette manière ludique de découvrir un musée me plait aussi beaucoup.

cité architecture002

Pour cette première visite nous avons surtout arpenté la galerie des moulages : impressionnante galerie peinte en rouge présentant un nombre important de reconstitution de portails, de sculptures, d’édifices de tous les coins de France. Des reproductions grandeur nature !

Une salle à l’étage présente l’architecture contemporaine, selon différents supports. Il y a des reproductions d’immeubles contemporains (pas grandeur nature) illustrant bien les différentes périodes d’architectures. Et puis, il y a surtout un appartement type des immeubles de Le Corbusier reproduit grandeur nature dans cette salle ! Là aussi, assez impressionnant ! On peut entrer dans cet appartement comme si l’on était invité chez des amis. On se rend compte de la modernité de cet architecte, il avait déjà inventé les appartements modernes ! Tous les appartements étaient en duplex, soit montant soit descendant. La cuisine était ouverte sur le salon, qui était lui même ouvert sur une mezzanine. Un escalier desservait les chambres, une grande donnant sur le salon, et deux petites toute en longueur, séparées par une cloison amovible. La salle de bains était comme sur un bateau, on y entrait par une porte ovale surélevée, avec une douche de plein pied. Une vidéo très intéressante de l’INA ici.

Il se trouve qu’en plus, mes parents ont vécu leurs premières années de couple dans un appartement exactement comme cela. D’après ce qu’ils m’ont raconté, c’était vraiment un mode de vie expérimental. L’immeuble était immense, avec un certain nombre de services intégrés directement dans l’immeuble, dont une école maternelle où est allée une de mes soeurs et un bureau de poste. Le mode de gestion était coopératif, c’est à dire que l’on n’achetait pas son appartement mais des parts dans une coopérative, correspondant à 15% de la valeur de l’appartement.

cité architecture005cité architecture006cité architecture004

Enfin, une dernière partie du musée est consacrée aux peintures murales et aux vitraux. Là aussi de nombreuses reconstitutions, on se retrouve parmi des chapelles, des cryptes dans une atmosphère très particulière.

Et puis pour terminer, vous pouvez aller boire un verre sur la terrasse du café du musée de l’Homme, dans le bâtiment opposé, tout en admirant la Tour Eiffel, ou aller déguster de délicieux gâteaux chez LE pâtissier du coin, Carette. Il est situé de l’autre côté de la place du Trocadéro, coincé entre deux immenses cafés.

cité architecture003

Echange appartement à Paris …

8 Avr

Entre Morgat et St Hernot

Pour préparer les vacances, il y a ceux qui ne prévoient rien à l’avance et qui décident au dernier moment, et il y a ceux qui planifient trois, quatre, voire même parfois six mois à l’avance! Depuis que j’ai des enfants, je fais partie de cette seconde catégorie. Je planifie! Je lie cela à l’arrivée des enfants, mais surtout à leur scolarisation. Il faut dire que lorsque l’on est obligé de partir pendant les vacances scolaires parisiennes mieux vaut s’y prendre un peu à l’avance sous peine de se retrouver dans un taudis hors de prix !

Bon, et puis il faut bien que j’assume le fait que je préfère que ce soit organisé à l’avance. C’est dit !

Cette année, et c’est en partie pour cette raison que nous nous y sommes pris si tôt, nous testons une nouvelle forme d’hébergement pour nos vacances : l’échange d’appartement.

Nous nous sommes inscrits sur ce site : trocmaison.com, leader sur le créneau. L’avantage c’est qu’il existe une version du site dans chaque langue, ce qui permet une couverture quasiment mondiale. En outre, le site est très bien fait. Il y a notamment une zone avec des réponses aux questions que l’on peut se poser, et tout particulièrement au sujet des inquiétudes que l’on peut avoir à laisser son appartement et tout ce qu’il contient à de parfaits inconnus ! Ce qui, dit comme cela, peut effectivement être un peu angoissant.

Le principe est basé sur le fait qu’à partir du moment où vous êtes chez les personnes qui sont au même moment dans votre appartement, ils se comporteront comme ils aimeraient que vous vous comportiez chez eux. Après, c’est vrai que l’on est plus ou moins soigneux, ordonné, bordélique… C’est un risque à prendre… Mieux vaut dans tous les cas ranger ce à quoi vous tenez le plus.

Il faut savoir également que dans ce type d’échange les participants s’engagent mutuellement sur un certain nombre de points. Il est même recommandé de signer un formulaire type que l’on complète si besoin avec des points spécifiques.

La façon dont cela s’est déroulé pour nous :

  • Nous avons passé une annonce sur le site trocmaison, moyennant tout de même un abonnement, mais qu’il est possible de prendre pour une durée limitée, en l’occurrence, trois mois à 11,95 euros. Nous avions une destination très précise au niveau du pays et de la date possible d’échange.
  • Ensuite, c’est la partie la plus sympa, nous avons reçu des propositions diverses et variées, de différents pays du monde. Les personnes nous contactent par mail plus ou moins personnalisé, en nous donnant comme référence leur propre annonce. Nous avons ainsi eu des propositions en Australie, aux Etats-Unis, New York, Miami pas mal, côte est, Mexique, Brésil Espagne, Italie, même en France en Bourgogne et Normandie. Nous avons de notre côté regardé aussi les annonces et envoyé des messages.
  • Au final nous sommes entrées en contact avec un couple de retraités qui souhaitaient venir en France à la période que nous souhaitions. Nous avons échangé plusieurs messages pour décrire le lieu où nous vivons, les personnes participant… Puis nous avons rédigé un formulaire d’engagement que chaque partie a signé. Depuis, nous nous tenons régulièrement informé de l’avancée de notre voyage.

Tour eiffel 7 nov 2012 bis

Il est certain que vivre à Paris est un gros avantage, la ville étant très demandée. Mais je pense que l’on peut aussi trouver un échange ailleurs. En fait, il faut juste trouver un échange équilibré et cohérent avec ce que l’on propose.

Enfin, si l’on cherche une destination lointaine, mieux vaut s’y prendre très tôt, au moins 6 mois à l’avance. Mais pour un weekend, ou trois quatre jours, il est possible de trouver des échanges intéressants au dernier moment.

Je verrai ce que j’en pense à mon retour, mais je trouve que c’est un bon moyen pour voyager en famille, à moindre coût et peut être de façon plus authentique ? (là je me fais peut être des illusions …)

A suivre …

Un peu de lecture ?

14 Mar

Et oui, me voilà (déjà!) revenue de mes vacances à la neige! Et, oui c’est possible de se retrouver quelque part sans accès à internet. Même mon téléphone ne captait pas toujours de réseau…

Des vacances sportives mais aussi « littéraires ». Voici deux livres que j’ai tout particulièrement apprécié :

Oh-Djian-300x446

  • J’ai lu et même dévoré « Oh… » de Philippe Djian. Un bref résumé pourrait se limiter à l’histoire d’une femme qui se fait agresser chez elle (ce qui n’est pas très vendeur…). Se cantonner à ce résumé ne serait vraiment pas rendre hommage au livre. C’est aussi l’histoire d’une famille et de ses relations parfois tendues : entre une mère et son fils, entre une femme et sa mère, entre une fille et son père. Un mystérieux père, emprisonné suite à un sordide événement qu’on devine au fur et à mesure de l’avancée du livre. Là non plus ce n’est pas très vendeur, et pourtant, ces thèmes qui peuvent être pesants, abordés comme ils le sont dans ce livre, ne le sont pas. C’est évidemment bien écrit, dans un style assez sec, avec des changements d’unité de temps et de lieu parfois déroutants. Je crois que je me suis laissée emporter par cette femme qui se découvre différente de ce qu’elle pensait être, tout en ne reniant pas son passé. (Qu’est ce que c’est dur de parler d’un livre, je ne suis pas douée…)

Keith Richards Life

  • Autre livre, très différent, et nettement moins littéraire. Je suis plongée, depuis plusieurs semaines déjà, dans la biographie de Keith Richards, « Life » (quelques 700 pages ce qui explique le temps passé) (c’est le guitariste des Rolling Stones, on ne sait jamais …). Outre l’histoire du groupe, incroyable déjà en elle-même, je découvre avec étonnement l’ambiance de la fin des années 60 : le puritanisme d’une partie de la société face à un colossal désir d’émancipation des jeunes. Quelques exemples qui font rire à l’heure d’aujourd’hui : lorsqu’ils ont commencé à être connus, ils se faisaient insulter parce qu’ils avaient les cheveux longs ! Les filles étaient tellement dingues d’eux que c’était l’émeute à chaque concert ! Elles jetaient vraiment leurs petites culottes ! Parce qu’ils jouaient du rock ils avaient la désapprobation de toute une partie de la société. On s’aperçoit du chemin parcouru et cela remet les évènements en perspective. Au final, on n’a qu’une envie c’est de réécouter les titres cités, en sachant désormais dans quel contexte ils ont été composés, et (j’ai fait le test) après ce livre vous entendrez davantage les guitares et moins la voix de Mick Jagger.

Une vidéo de 2003 très instructive de l’INA… (mais je n’arrive pas à mettre la vidéo directement, il faut cliquer). Les Stones ont tout de même été interdits de séjour en France pendant 3 ans !

et celle-ci un concert de 69 avec les filles hystériques ! (mais ils ne chantent pas très juste …)

Un dernier morceau choisi au hasard :