Tag Archives: anniversaire d’enfant

Comment j’ai (pas) survécu à l’anniversaire de mon fils

25 Oct

J’avais précédemment raconté comment j’avais survécu à un match du PSG au Parc des princes pourtant à guichet fermé, et bien ce week end j’ai connu pire.

En fait, rétrospectivement, il y a un certain nombre de points communs entre un anniversaire de garçons âgés de 7 ans et un match de foot.

  • D’abord, il n’y a que des garçons. A partir de 7 ans, on n’invite plus de fille, c’est trop nul. Ou alors une fille qui est un vrai garçon manqué à la limite.
  • Le volume sonore peut rivaliser avec un stade rempli de supporters (si, je vous assure).
  • Le bruit des petits pas (pourtant encore petits, ils font du 30 32 à tout casser) en chaussette résonnant sur le parquet ressemble étrangement au bruit de milliers de pieds tapant le sol bétonné du stade.

Ce fut en effet, mon premier anniversaire où j’ai vraiment eu l’impression de ne plus réussir à gérer. Jusqu’à présent, comme j’en avais déjà parlé, je ne faisais pas appel à un animateur, ne le jugeant pas nécessaire. Depuis ce week end, j’y pense fortement …

Mais que s’est il passé me direz vous ?

J’avais pourtant bien préparé cet anniversaire : une chasse au trésor avec 6 épreuves. A la fin de chacune d’elles chaque équipe reçevait un morceau de la carte au trésor, pour finir en apothéose en trouvant le trésor! Les épreuves alternant des activités calmes (réaliser son porte-clefs, écrire un poème avec des rimes sur vampire, sang et délicieux ) et un peu plus énervantes (deviner en goutant les yeux bandés des aliments, le jeu de la queue de l’âne…). Des épreuves pourtant éprouvées au cours de précédents anniversaires, notamment auprès de garçons de 9 ans! Mais les 7 petits garnements (oui, en plus je n’en avais que 7) surexcités, courant dans tous les sens, que j’avais face à moi, s’ils acceptaient de faire les épreuves, les faisaient un peu comme bon leur semblaient, et surtout avec force de cris et de hurlements! Pour vous dire, le trésor, amoureusement fait de mes blanches mains à partir d’une boite à chaussure, recouverte de coton et de papier doré, qui avait résisté à chaque anniversaire précédent, a été purement déchiré ! J’avoue qu’à ce stade, je regardais ébahie ces petits monstres, jetant de temps en temps des regards plein d’impuissance et d’incompréhension à mon aide en chef (le père). Force lui a été de constater que le temps devenant plus clément, une sortie foot s’imposait.

Je peux vous dire qu’une fois toute cette horde rentrée chez elle, nous avons picolé … pour oublier!

Ce qui fut drôle, c’est que nous sommes allés nous excuser auprès de nos voisins du dessous, et la vieille mégère qui s’y trouve nous a bien reçu, en nous disant que l’on pouvait s’excuser, ça c’est sûr, vu le bruit qu’il y avait eu! Un peu plus tard je croise son mari, auprès de qui je m’excuse de nouveau, et là il me dit : on n’a rien entendu, on n’était pas là ! La garce !

Publicités

Le business de l’anniversaire !

4 Juin

Lorsque l’on devient maman, on découvre tout un monde nouveau. Il y en a un qui me stupéfait encore aujourd’hui, c’est la fête d’anniversaire.

En effet, je ne sais sous quelle mode, quelle pression, quel diktat, ce phénomène est arrivé, mais en tous cas, dès tout petits, les chérubins ont leur fête d’anniversaire d’organisée.

Pour ma part, j’ai découvert cela à l’entrée de mon fils aîné en petite section de maternelle, lorsqu’il a commencé à être invité. Mais cela commence parfois dès la crèche ! Si, si !

En fait, ce n’est pas que je sois farouchement opposé à ce type de réjouissances, mais je trouve que cela est parfois démesuré. Qu’est ce que cela peut représenter pour un enfant de moins de 4 ans de fêter son anniversaire avec une dizaine d’autres enfants ? Va t-il vraiment en garder un souvenir ? Comme sur d’autres sujets, on a l’impression que ce sont les parents qui sur investissent le monde de leur enfant.

J’ai pensé au début, que c’était lié à mon quartier pas toujours très représentatif, mais après une analyse sociologique très poussée (faite auprès les amis et collègues), il ressort que toutes les catégories sociales sont touchées, et que ce phénomène se soit répandu sur toute la France (même à Parthenay dans les Deux-Sèvres, c’est dire …) 

Face à cette mode, s’est développé un vrai business autour de ces fêtes. C’est que de nombreux parents préfèrent « sous-traiter » l’affaire à un animateur magicien, musicien, gonfleur de ballon, ou se déplacer dans un musée, un bowling, un parc, au Mac Do dans tous ces lieux qui ont développé un service spécial anniversaire d’enfants. C’est vrai que les enfants sont super contents d’aller à un anniversaire au bowling, au poney club, ou que sais-je encore, mais je me dis, lorsqu’ils auront 15 ans, que feront-ils comme fête d’anniversaire ? Ne risque-t-on pas la surenchère ?

J’ai personnellement réussi à ne pas faire de fête d’anniversaire jusqu’à l’entrée en CP. Une amie, résiste à son fils aîné de bientôt 9 ans pour ne pas en faire, et là je dis chapeau bas ! C’est bien la seule que je connaisse qui résiste à l’envahisseur. Et elle fait bien, car une fois que l’on a mis le petit doigt dans cet engrenage, pas question de faire machine arrière et de décider que cette année on ne fera pas de fête avec les copains.

Toute cette diatribe pour au final, vous donner des adresses utiles pour organiser un anniversaire ! (c’est bien la peine …) En allant voir sur ces sites, on se rend compte que ce business est florissant. Car il faut que la fête soit réussie ! Là aussi cela fait surtout plaisir aux parents, moi y compris.

L’incontournable Oxybul, ancien Eveil&Jeux qui a un espace spécial anniversaire.

Pour avoir vraiment un très beau gâteau (c’est cher mais vraiment très beau…) ou plein de petits très beaux gateaux.

Pour avoir une belle table, et des bonbons de notre enfance, et des petits cadeaux originaux, chez Happy boutique vous trouverez tout ce qu’il faut. Ou encore chez My sweet boutique, plein d’idées, des petits sachets, des petites boites pour mettre les bonbons à donner aux enfants invités.